article

Comment protéger le microbiome cutané des bébés.

8 minutes

01/09/2020

La peau abrite des millions de bactéries, champignons, virus et autres micro-organismes qui, ensemble, constituent le microbiome cutané. Pendant la période néonatale (les quatre premières semaines de vie), le microbiome du nourrisson est très vulnérable et sensible à de nombreux facteurs. Il est important de préserver et de favoriser le développement naturel du microbiome de la peau du bébé pour améliorer sa santé dès la naissance. Cet article traite de la physiologie de la peau du bébé ainsi que du développement, de la perturbation et de l'entretien du microbiome.

La physiologie de la peau du bébé.

La peau se compose de trois couches principales : l'épiderme, le derme et la couche sous-cutanée. La couche la plus externe de l'épiderme est la couche cornée qui agit comme une barrière protectrice contre les micro-organismes, les produits chimiques et les allergènes, auxquels sont particulièrement sensibles les bébés 2. L'épiderme des bébés est 20% plus fin que celui des adultes et la couche cornée est 30% plus fine3, ce qui augmente la sensibilité à la perméabilité et à la sécheresse4.

Dès la naissance, les fonctions de barrière et d’hydratation de la couche cornée sont en constante évolution et les propriétés qui rendent la peau des nourrissons unique persistent pendant les 12 premiers mois de la vie2. En outre, la peau des bébés est moins bien fixée que la peau mature et a une plus grande propension à une perte d'eau transépidermique accrue et à une hydratation réduite de la couche cornée, ce qui se traduit par une fonction de barrière cutanée moins efficace4,5,6 D’autre part, comme le rapport entre la surface corporelle du bébé et son poids est plus élevé, les agents topiques sont plus facilement absorbés et peuvent donc avoir un effet plus prononcé sur leur peau 4. La peau d'un bébé est donc plus vulnérable à l'environnement que celle d'un adulte, si un soin particulier ne lui est pas prodigué, elle devient sensible à la sécheresse, à des affections telles que la dermatite atopique, l’erythème fessier, ou même aux infections.

Développement du microbiome cutané des bébés.

Le microbiome cutané qui nous protège contre les agents pathogènes envahissants, participe au développement de notre système immunitaire et métabolise les composants naturels de la peau 7. Les micro-organismes et leurs métabolites affectent le développement dès la période in utero, avec une colonisation importante à la naissance - les bébés nés par voie vaginale acquièrent des bactéries de la flore vaginale et ceux nés par césarienne acquièrent des bactéries cutanées 7,8,9. Au cours des six premières semaines de vie, ces différences observées en fonction du mode d'accouchement s'atténuent et le microbiome cutané du nourrisson évolue pour refléter une composition similaire à celle de sa mère, les bactéries variant selon le site corporel 10,11.

Il est prouvé que le développement et le maintien d'une composition microbienne diversifiée dans la petite enfance sont cruciaux pour favoriser le développement et l'intégrité de l'épithélium, ainsi que pour modeler certaines de nos réponses immunitaires. La perturbation de ce processus peut influencer le développement de maladies inflammatoires comme l'allergie alimentaire ou l'eczéma12. Tout ce qu'un nourrisson touche, respire, mange et boit a le potentiel d'affecter son microbiome et l'établissement de ses réponses immunitaires. Naturellement, tout ce qui entre en contact direct avec la peau a un impact important sur le développement du microbiome, notamment les détergents, les produits d'hygiène, les savons, les crèmes hydratantes, les lingettes et autres produits de soins corporels, ainsi que le moment et la fréquence des bains12.

Perturbation du microbiome cutané des bébés

La perturbation du microbiome cutané ou dysbiose, se produit lorsque le microbiome cutané est altéré par rapport au microbiome normal dit "sain". Cette diminution de la diversité microbienne cutanée peut être liée à diverses pathologies cutanées telles que la dermatite atopique et l'érythème fessier. Bien que l'on sache peu de choses sur les molécules qui se trouvent à la surface de la peau ou sur la manière dont les produits de soins cutanés influencent exactement ces composés 13,14, il existe des preuves établies de longue date qui suggèrent que des changements négatifs de la diversité microbienne, de l'humidité de la peau et de la perte d’eau transépidermique apparaissent en réponse à l'utilisation de produits de soins cutanés et aux habitudes hygiéniques des adultes. 15,16,17,18,19,20 L'effet des ingrédients de ces produits de soins corporels sur le microbiome cutané pédiatrique est largement sous-étudié à ce jour, mais nous savons que ce stade précoce de développement est essentiel pour assurer la stabilité à long terme du microbiome1. En tant que tel, il convient de prendre des précautions supplémentaires pour protéger la peau du bébé dès la naissance.

Comment maintenir le microbiome cutané des bébés

La transmission d’informations aux parents peut les rassurer concernant des préoccupations communes comme l'érythème fessier et des lésions cutanées chez les nouveau-nés et les nourrissons21. Les émollients cutanés composés d'oxyde de zinc à 20% sans conservateur peuvent contribuer à protéger et à renforcer la barrière cutanée en renforçant l'hydratation.22 Les parents et les personnes qui s'occupent des enfants doivent être encouragés à changer fréquemment les couches sales afin d'éviter l'accumulation sur la peau d'ammoniac ou de bactéries nocives provenant des matières fécales ou de l'urine. Enfin, les professionnels de santé devraient aider les parents à étudier la liste des ingrédients des produits qu'ils utilisent et les aider à faire des choix éclairés sur les pratiques susceptibles d'affecter l'intégrité cutanée, le microbiome et, en fin de compte, la santé de leurs nourrissons21.

Choisir des produits contenant le moins d'ingrédients possible peut diminuer les altérations potentielles du microbiome cutané 23. Par exemple, certaines lingettes pour bébés, considérées comme "pures" ou "naturelles" contiennent sept ingrédients ou plus. Le tableau ci-dessous présente une liste d'ingrédients que l'on trouve souvent dans des lingettes pour bébés conventionnelles. Bien qu'il soit difficile de créer une formulation contenant un minimum d'ingrédients, WaterWipes a créé une formulation unique et pure qui n'en contient que deux.

Les lingettes pour bébés WaterWipes sont douces pour le microbiome cutané

Contenant seulement deux ingrédients, 99,9% d'eau de haute pureté et 0,1% d'extrait de fruit, les lingettes pour bébés WaterWipes sont douces pour le microbiome cutané, ce qui en fait une alternative appropriée à l’utilisation de coton et d'eau.

Les lingettes WaterWipes sont fabriquées dans des conditions de salle blanche à l'aide d'une technologie de purification unique. L'eau contenue dans les lingettes WaterWipes est soumise à un processus de purification de l'eau en 7 étapes qui aboutit à une lingette ultra-pure qui offre une sensation de douceur sur la peau. Ce processus rend l'eau plus pure que l'eau bouillie refroidie. Cette technologie de purification permet d'obtenir un produit unique qui nettoie efficacement la peau, sans avoir besoin de plusieurs ingrédients nettoyants supplémentaires.

L'extrait de fruit contient des polyphénols naturels et de la vitamine C qui agissent comme un revitalisant et un nettoyant doux pour la peau. 24

Les lingettes WaterWipes nettoient en toute sécurité la peau la plus délicate des nouveau-nés et sont si douces qu'elles peuvent également être utilisées sur les bébés prématurés. En outre, les lingettes WaterWipes sont recommandées par les sages-femmes et autres professionnels de santé dans le monde entier et sont devenues les lingettes préférées de nombreuses unités de soins intensifs néonatals en Irlande, aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

References
Down arrow

1 Capone KA, Dowd SE, Stamatas GN, Nikolovski J. Diversity of the human skin microbiome early in life. J Invest Dermatol. 2011;131(10):2026–2032. doi:10.1038/jid.2011.168

2 Nikolovski, J., Stamatas, G., Kollias, N., Wiegand, B., 2008. Barrier function and waterholding and transport properties of infant stratum corneum are different from adult and continue to develop through the first year of life. Journal of Investigative Dermatology 128, 1728–1736. Available at: https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0022202X15339439 Last accessed April 2019

3 Stamatas, G., Nikolovski, J., Luedtke, M., et al, 2010. Infant skin microstructure assessed in vivo differs from adult skin in organization and at the cellular level. Pediatric Dermatology 27, 125–131 Available at: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19804498 Last accessed April 2019

4 Cooke, A, Bedwell, C, Campbell, M, et al. Skin care for healthy babies at term: A systematic review of the evidence. Midwifery 56 (2018) 29–43 Available at: https://www.midwiferyjournal.com/article/S0266-6138(17)30354-6/pdf Last accessed: Last accessed April 2019

5 Oranges, T., Dini, V., Romanelli, M., Skin Physiology of the Neonate and Infant: Clinical Implications. Advances in Wound Care 2015: 4(10): 587-595. Available at https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4593874/ Last accessed April 2019

6 Nakagawa, N., Sakai, S., Matsumoto, M., et al , 2004. Relationship between NMF (Lactate and Potassium) content and the physical properties of the stratum corneum in healthy subjects. Journal of Investigative Dermatology 122, 755–763. Available at: https://ac.els-cdn.com/S0022202X15306928/1s2.0-S0022202X15306928-main.pdf?tid=168c5a11-b5f6-4edd-9d55-a4f93c51d0b8&acdnat=1525272628e84d3f2757de46454b328744997e139c Last accessed April 2019

7 Byrd, A.L., Belkai, Y., Segre, J.A., 2018. The human skin microbiome. Nature Reviews Microbiology 16, 143–145

8 Perez-Muñoz, ME., Arietta, M.C., Ramer-Tait, et al, 2017. A critical assessment of the "sterile womb" and "in utero colonization" hypotheses: implications for research on the pioneer infant microbiome. Microbiome 5, 48

9 Mueller, N.T., Bakacs, E., Combellick, J., et al, 2015. The infant microbiome development: Mom matters. Trend Mol Med 21, 109–117

10 von Mutius, E., 2015. The shape of the microbiome in early life. Nat Med 23, 274–275

11 Chu, D.M., Ma, J., Prince A.L., et al, 2017. Maturation of the infant microbiome community structure and function across multiple body sites and in relation to mode of delivery. Nat Med, 23, 314–326

12 Prescott, S.L., Larcombe, D.L., Logan, A.C., et al, 2017. The skin microbiome: Impact of modern environments on skin ecology, barrier integrity, and systemic immune programming. World Allergy Organ J 22, 29

13 Dorrestein PC, Gallo RL, Knight R. Microbial Skin Inhabitants: Friends Forever. Cell. 2016 May;165(4):771-772. DOI: 10.1016/j.cell.2016.04.035.

14 Bouslimani A, Porto C, Rath CM, et al. Molecular cartography of the human skin surface in 3D. Proc Natl Acad Sci U S A. 2015;112(17):E2120–E2129. doi:10.1073/pnas.1424409112

15 Wallen Russell, Kit. (2018). The Role of Every-Day Cosmetics in Altering the Skin Microbiome: A Study Using Biodiversity. Cosmetics. 6. 2. 10.3390/cosmetics6010002.

16 Goossens A. Contact-allergic reactions to cosmetics. J Allergy (Cairo). 2011;2011:467071. doi:10.1155/2011/467071

17 Holland, K.T., Bojar, R.A. Cosmetics. Am J Clin Dermatol 3, 445–449 (2002). https://doi.org/10.2165/00128071-200203070-00001

18 Rocha, Lílian Alves et al. Changes in hands microbiota associated with skin damage because of hand hygiene procedures on the health care workers. American Journal of Infection Control, Volume 37, Issue 2, 155 – 159

19 Staudinger, T., Pipal, A. and Redl, B. (2011), Molecular analysis of the prevalent microbiota of human male and female forehead skin compared to forearm skin and the influence of make‐up. Journal of Applied Microbiology, 110: 1381-1389. doi:10.1111/j.1365-2672.2011.04991.x

20 Stingley RL, Zou W, Heinze TM, Chen H, Cerniglia CE. Metabolism of azo dyes by human skin microbiota. J Med Microbiol. 2010;59(Pt 1):108–114. doi:10.1099/jmm.0.012617-0

21 Mutic AD, Jordan S, Edwards SM, Ferranti EP, Thul TA, Yang I. The Postpartum Maternal and Newborn Microbiomes. MCN Am J Matern Child Nurs. 2017;42(6):326–331. doi:10.1097/NMC.0000000000000374. Available at https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5649366/

22 Coughlin CC, Frieden IJ, Eichenfield LF. Review Clinical approaches to skin cleansing of the diaper area: practice and challenges. Pediatr Dermatol. 2014 Nov; 31 Suppl 1():1-4. Available at https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25403931/

23 Bouslimani, A., da Silva, R., Kosciolek, T. et al. The impact of skin care products on skin chemistry and microbiome dynamics. BMC Biol 17, 47 (2019). https://doi.org/10.1186/s12915-019-0660-6

24 Burnett, C. 2017. Safety Assessment of Citrus Plant- and Seed-Derived Ingredients as Used in Cosmetics. Cosmetic Ingredient Review. http://www.cir-safety.org/sites/default/files/cplant122016rep.pdf, last accessed 12 March 2020

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter à destination des Professionnels de Santé.

Laissez-nous vos coordonées et nous vous contacterons. Parce que nous nous attachons à éliminer le superflu, nos newsletters ne contiennent que les informations les plus importantes.

J'atteste être âgé(e)(s) de plus de 16 ans et d'avoir pris connaissance des termes et conditions générales ainsi que de la politique de confidentialité et de les avoir acceptés.

Cochez cette case si vous souhaitez recevoir de WaterWipes des informations concernant nos produits, nos offres et nos promotions. Vous pouvez à tout moment vous désabonner afin de ne plus recevoir de courriels marketing, en nous contactant à l'adresse suivante : info@waterwipes.com.